Grammaire analytique et grammaire philosophique

Guy-Félix Duportail

Resumo


Dans un premier temps, je voudrais développer la thèse selon laquelle les mathèmes de Lacan peuvent être considérés comme la grammaire de l’inconscient structuré comme un langage1. Cela Lacan ne l’a jamais dit, mais je considère que cette hypothèse éclaire considérablement le statut des mathèmes et, plus généralement, le jeu de langage de la psychanalyse. Dans un second temps, je comparerai cette grammaire de Lacan à la grammaire philosophique de Wittgenstein. J’attends de cette comparaison un surcroît de lumière quant à la compréhension de la relation entre philosophie et psychanalyse.

Texto completo:

PDF

Apontamentos

  • Não há apontamentos.


 ISSN 2175-2834